News

Audi Q3 Sportback : Première digitale en Tunisie

Dans un contexte de confinement, Ennakl a opté pour une première 100 % digitale pour l'un de ses modèles phares de l'année, le Q3 Sportback.

Le SUV coupé : essai gagnant

Dire que le SUV est appelé constituer le cœur de l’offre automobile des années à venir revient à enfoncer une porte ouverte. Ce segment suscite un intérêt tel qu’il donne naissance à des sous-catégories comme les baroudeurs pur et durs, les improbables SUV cabriolet (qui se rappelle du Murano cab ?) mais aussi les SUV coupés. Contrairement aux deux premiers destinés à jouer les seconds rôles, le SUV coupé a d’emblée trouvé son public. Il n’y a qu’avoir la multiplication de l’offre depuis le lancement du pionnier, le X6, il n’y a pas si longtemps pour se rendre compte de l’engouement de la clientèle pour ce type de carrosserie pourtant contre-nature sur le papier et loin d’être à la portée de toutes les bourses.

Audi : rien ne sert à courir…

Dans la bataille qui l’oppose à ses concurrents de toujours, Mercedes et BMW, Audi est arrivée de manière assez tardive sur le segment du SUV coupé. En effet, il aura fallu attendre 2018 pour le lancement du Q8, premier SUV coupé de la marque, soit, 3 ans après le GLE coupe, voire 10 bonnes années après le premier BMW X6, une éternité. Bien attentive aux préceptes de La Fontaine, Audi a préféré ne pas courir mais prendre son temps pour mettre en place sa gamme de SUV pour accélérer le mouvement au fur et à mesure. Et le moins qu’on puisse dire est que le résultat valait l’attente puisque à notre avis, les coupés Audi, soit le Q8 et le Q3 SB, sont de loin les plus équilibrés et esthétiquement réussis de leurs catégories respectives. D’ailleurs, l’offre de la firme d’ingolstadt ne tardera pas à s’étoffer par le Q4 qui sera une version coupé de l’actuel Q5 et du TT qui quittera sa robe de coupé/roadster pour celle d’un SUV sportif. Des renforts de taille qui viendront épauler le Q3 Sportback qui se sera entre-temps bien installé dans le marché.

Audi Q3 SB : future terreur des quartiers huppés.

La première de ce Q3 l’est à double titre. Non seulement il s’agit de l’introduction du modèle sur le sol tunisien, mais il est également question de la première présentation 100 % digitale d’un nouveau modèle du pays. Il ne fait pas de doute que cette première fera des émules dans l’avenir proche vu l’ampleur que prend le digital sous nos cieux. L’initiative reste à saluer, même si rien ne vaut le contact physique avec le modèle, avec force boissons et salés en guise d’accompagnement.

Pour autant, la présentation aura beau être digitale, Touring Club a déjà eu le privilège de se frotter en réel à l’Audi Q3 Sportback à l’occasion du salon de Bruxelles en février dernier. D’ailleurs, ce modèle a été de loin la nouveauté qui a le plus marqué la rédaction, non seulement grâce à ses qualités intrinsèques, mais également à cause des attentes mesurées que nous avions à son égard, bien à tort. La où nous nous attendions à une nième variante de SUV avec un arrière tronqué et rarement heureux, nous avons été surpris par un dessin à l’équilibre inédit pour la catégorie. Bien plus qu’un Q3 raboté par l’artisan du coin, le Q3 SB arbore lignes complètement inédites, très équilibrées tout en conservant un sentiment de dynamisme, une réussite stylistique manifeste qui a été rendue facilitée par un design pas avare en nervures et en lignes saillantes, ce qui permet d’éviter l’effet “profil de poisson” qu’on retrouve chez la concurrence.

De même, la SB se démarque encore plus du Q3 par des détails stylistiques qui lui sont propres, puisqu’il reçoit des une calandre en nid d’abeille et des feux arrière qui lui sont propres, de quoi accentuer la différence avec le SUV dont il dérive. D’ailleurs, l’exercice de style est tellement réussi que le variante Sportback donne l’impression d’être nettement plus grande que le modèle originel, alors qu’il ne copte qu’à peine 1,5 cm de longueur pour 3 cm de hauteur en moins, ce qui ne semble pas énorme mais qui fait toutes la différence de visu. Quant à l’intérieur, il est simplement repris du Q3, avec une finition assez conforme au standards de la marque, soit de bonne facture.

Audi Q3 SB : les détails, la concurrence

Sans surprise, l’offre locale s’articulera autour du déjà bien connu 4 cylindres 1.4 l essence de 150 chevaux qui équipe déjà une bonne partie de la gamme Audi (A4, Q3, A5 SB). Le Q3 SB sera disponible en une seule finition à savoir savoir la S-Line, l’exécution sportive de la gamme. Ce choix peut s’expliquer par la volonté d’Audi de lui donner un positionnement haut de gamme afin de ménager le Q3 classique d’une concurrence interne avec sa variante coupé. Une concurrence qui lui aurait causé du tort du fait des tarifs rapprochés avec l’entrée de gamme da la Sportback. Même si aucun prix n’a été avancé. On imagine qu’il dépasse allègrement le cap des 200 000 dinars, à charge de confirmation.

L’Audi Q3 SB pourra se frotter au X2 de BMW au Jaguar E-Pace et au Range Rover Evoque, avec un tarif qui devrait davantage le rapprocher des deux derniers que du premier.

En somme, cette Audi dispose d’arguments massue pour bousculer la catégorie. En attendant l’essai, nous voyons en elle un coup de cœur qui viendra tailler des croupières au Land Rover Evoque, jusque là notre maître incontesté de la catégorie.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page