NewsSalons

Salon de Bruxelles : ce qu’il faut retenir (Partie I)

Ce petit salon qui gagne à devenir grand n'a rien à envier aux vedettes de la catégorie. Voici en vrac ce qui nous a marqués, avec cette première partie s'attarde sur ce qui ne nous a pas laissé une bonne impression.

Oui ! chez Touring Club, nous préférons commencer par ce qui fâche afin de garder le meilleur pour la fin :

– Ce n’est pas une particularité de ce salon, mais il fut un temps où les constructeurs organisaient des test drive en marge du salon, histoire de concrétiser (ou anéantir) tous les espoirs qu’on se fait d’un modèle sous les lumières des stands et des mocassins brillants des commerciaux. Il est un peu frustrant de s’imprégner d’une voiture en statique sans pouvoir l’essayer dans son habitat naturel. À ce stade, on devrait s’estimer heureux de pouvoir assister encore à des salons auto, avant de devoir découvrir les nouveautés automobiles au détour d’un stand de brocoli connecté dans un salon de Hi-tech sous le regard bienveillant d’Elon Musk.

– Les constructeurs italiens, pas franchement à la fête. Aucune nouveauté majeure, mais nous attendons les prochains salons avec impatience pour mesurer les premiers impacts du rapprochement PSA-FCA.

– La présence anecdotique de l’industrie automobile chinoise qui ambitionne de conquérir la planète. Certes, l’Europe est le territoire le plus difficile à investir, mais ce n’est pas en snobant les messes automobiles européennes qu’ils réussiront à assoir leur image. Pour être tout à fait honnêtes, notons que MG a répondu présent avec son EV, ce qui revient à dire qu’ils n’y avaient pas de vraie voiture chinoise au salon.

Résultat de recherche d'images pour "mg salon de bruxelles"

– Ce n’est pas comme si c’était annoncé, mais jusqu’au bout nous nourrissions l’espoir d’une surprise. Une apparition enchanteresse de celle qui restera la plus belle Ferrari depuis la Daytona. Nos fantasmes d’autophiles nous faisaient miroiter une apparition imprévue de la Roma, sous l’impulsion des concessionnaires locaux. Qu’à cela ne tienne, la salon de Genève n’est pas si loin.

– Le Nissan Juke, père des crossovers urbains, pionnier d’un segment qui fait la fortune des constructeurs automobiles d’ici et d’ailleurs (surtout d’ailleurs). La deuxième génération du Juke, fraiche et pipante, s’exhibait aux yeux d’un vieux continent conquis et empressé à faire chauffer le carnet de commandes. Cette nouvelle mouture reste fidèle à recette de l’ancien, même si le dessin est résolument plus moderne. Le Juke joue encore une fois la carte de l’originalité, là où ses concurrents font preuve de plus de conservatisme. Mais pourquoi diable est-il dans la partie coup de gueule, me diriez-vous ? parce que nous avons commis la bêtise d’en ouvrir la porte. Hors haut de gamme, les Japonais n’ont jamais été une référence de finition, nous vous l’accordons. Mais avoir affaire à un intérieur à la finition aussi modeste dans une modèle de 2020 amène à se poser quelques questions, notamment vu ce que propose la concurrence. La surprise est d’autant plus grande que l’impression en réel est très loin du rend des photos (comme celle ci-dessous). Le Juke va certainement bien se vendre, à juste titre vu les qualités manifestes de la voiture, mais un peu de soin apporté à la qualité des matériaux n’aurait pas fait de mal.

Résultat de recherche d'images pour "nissan juke 2020 interieur"

– Pour un Tunisien, c’est toujours une frustration de s’arrêter au stand Volvo (qui fait une exception de son boycott des salons). Il est vraiment dommage qu’une telle marque déserte nos routes tant ses produits semblent aboutis. Alors que ses modèles enchantent les routes du monde entier, nous ne pourrons nous délecter de la vue de son logo que sur la calandre d’un semi-remorque transportant du gravier ou du tabac de contrebande, le monogramme bien entouré d’une queue de thon et d’un fer à cheval pour chasser le mauvais œil.

Résultat de recherche d'images pour "volvo salon de bruxelles 2020"

La partie flops n’est finalement pas si longue. Nos coups de cœur dans un article à venir vous prendrons heureusement plus de temps. À suivre.

Afficher plus

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page